Benoît Duteurtre, En marche !, Jean-Baptiste Harang, Marianne, 16 novembre 2018

Benoît Duteurtre, En marche !, Jean-Baptiste Harang, Marianne, 16 novembre 2018Le décoiffeur de la semaine

La farce politique de Benoît Duteurtre

 

Le livre a pour titre En marche !, il affiche sa volonté d’apparaître comme un conte philosophique, ce qui le dispense de préciser que toute ressemblance avec des personnes, des lieux, des événements réels serait pure coïncidence. Et si quelque esprit tordu voyait dans ce titre l’écho du nom d’un mouvement politique récent, sa malveillance pourrait assez vite se retourner contre lui… Voyez plutôt : Thomas, jeune député d’un jeune parti d’un vieux pays, se rend en Rugénie avec l’idée d’étudier un régime dont il admire l’inspirateur, un certain Stepan Gloss, qui aime que l’on fasse ce qu’il dit et moins que l’on dise ce qu’il fait. La Rugénie est un petit pays, ancienne démocratie populaire et nouvelle vitrine de nouvelles idées bien en marche.

La Rugénie a un ennemi héréditaire, son ancien colonisateur, la Molduvie, quelque part entre Bordurie et Syldavie, ou pas loin.

Le monde parfait.
L’idéologie rugène est le politiquement correct, pis, le politiquement correct est la seule idéologie affichée par l’élite du pays, par Gloss en particulier qui tient pour un imbécile et par la barbichette le président Crosz. Le pays semble ne manquer de rien (si, de voyelles peut-être, la capitale s’appelle Sbrytzk, et la spécialité gastronomique est le chbrtch), il lutte contre l’empreinte carbone, interdit de fumer, oblige au véganisme (le chbrtch, trop carné, est banni pour cause de « tendre révolution »), promeut l’usage de la bicyclette, recycle les déchets, met en avant le droit des femmes, des handicapés, des gays, encourage la libéralisation totale de l’économie qui désengage l’Etat de toute initiative. Tous ces choix sont dans la doctrine de Gloss, que Thomas apprécie au point de venir avec sa valise à roulettes et sa naïveté vérifier sur place. Evidemment, rien ne fonctionne comme affiché. Chaque bonne intention s’abîme dans sa propre caricature et tourne à la catastrophe. On ne dira pas comment, la drôlerie des mésaventures de Thomas au pays des tricheurs se mérite. Plus que le conte déclaré, En marche ! est une farce politique revigorante qui n’épargne pas grand monde, et Duteurtre sait de quoi il parle. N’est-il pas l’arrière-petit-fils d’un fameux président de la IV République?

Jean-Baptiste Harang

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.