Dominique Noguez, 14 avril 2000

Benoît Duteurtre vieillit à l’envers.   Je le vois chaque année plus jeune. Et ainsi plus précoce. Cette année il atteint à l’état de jeune homme, vingt ans, dix-huit ans, presque l’adolescence. Suroccupé, hypermobile, homme de radio, romancier, journaliste, critique musical, reporter, vacancier, nageur, skieur, sur tous les fronts. Et Continuer la lecture →

Patrick Thévenin, Têtu, 1999

Méchant malgré lui ? Pour céder à la facilité, et par pure fainéantise, on dira que Les Malentendus, le dernier Duteurtre, provoque un certain malentendu. Rien qui ne puisse étonner l’auteur, habitué à déclencher les tempêtes : dans le milieu artistique, avec Requiem pour une avant-garde, où ses positions anti-Boulez Continuer la lecture →

Lakis Proguidis, L’Atelier du roman n°17, mars 1999

La contactocratie expliquée à ma tante (à l’aide des Malentendus de Benoît Duteurtre)   Il n’y a pas longtemps, au cours d’une soirée entre amis, un Américain nous parlait de quelques aspects secondaires de la Clintoniade. Vous savez bien, a-t-il dit, que les sondages sont favorables au Président. Mais savez-vous Continuer la lecture →

Frédéric Beigbeder, Voici, 11 janvier 1999

Benoit Duteurtre, Les malentendus, Folio, Sempé , Une, 700x400

Benoît Duteurtre est un malentendu à lui tout seul   Le dernier roman de Benoît Duteurtre n’est pas un roman : c’est une comédie inhumaine, une sotie pathétique, une fable moderne, un impromptu légèrement profond. Empruntant la construction en  » marabout-bout de ficelle  » de la Ronde d’Arthur Schnitzler, Duteurtre Continuer la lecture →

Jacques Braunstein, Technikart, 1999

L’homme du mois : Benoît Duteurtre Il est l’homme le plus détesté de Paris Benoît Duteurtre ? « Pétasse mondaine du VIe arrondissement » , d’après Guillaume Dustan. Benoît Duteurtre fasciste, pour le Monde ou les Perpendiculaires. On se demande d’où vient ce pouvoir étonnant qu’a Benoît Duteurtre de se faire détester. Continuer la lecture →