Bruce Benderson, Têtu, 2010

Journal d’un goujat, french buddy   Deux potes ? C’est toujours la comédie. Je ne sais pas pourquoi, mais la représentation d’une union de deux mâles, comme dans les buddy movies, est le plus souvent drôle et un peu ridicule. Je ne parle pas de Batman et Robin – le Continuer la lecture →

Patrick Thévenin, Têtu, 1999

Méchant malgré lui ? Pour céder à la facilité, et par pure fainéantise, on dira que Les Malentendus, le dernier Duteurtre, provoque un certain malentendu. Rien qui ne puisse étonner l’auteur, habitué à déclencher les tempêtes : dans le milieu artistique, avec Requiem pour une avant-garde, où ses positions anti-Boulez Continuer la lecture →