Frédéric Beigbeder, printemps 2013

10 raisons de voter Duteurtre   1 Benoît Duteurtre entame son dernier livre par une phrase pompeuse : « II se trouve que j’ai quelques idées sur mon époque », prétention immédiatement compensée par la phrase suivante : « Chaque matin je m’emporte seul près de la radio qui grésille. Continuer la lecture →

Frédéric Beigbeder, Voici, 11 janvier 1999

Benoit Duteurtre, Les malentendus, Folio, Sempé , Une, 700x400

Benoît Duteurtre est un malentendu à lui tout seul   Le dernier roman de Benoît Duteurtre n’est pas un roman : c’est une comédie inhumaine, une sotie pathétique, une fable moderne, un impromptu légèrement profond. Empruntant la construction en  » marabout-bout de ficelle  » de la Ronde d’Arthur Schnitzler, Duteurtre Continuer la lecture →