Benoît Duteurtre fait don d’écrits, documents et objets à la bibliothèque Salacrou du Havre, Paris Normandie, 30 janvier 2019

Culture. En 2016, à l’occasion d’une rencontre avec le maire du Havre, il avait évoqué le souhait de réunir en un même lieu les témoignages de son activité d’écrivain, de musicologue ainsi que des origines qui le lient au Havre, à travers la figure du président René Coty, son arrière-grand-père. La bibliothèque Armand-Salacrou va prochainement s’enrichir d’un don de livres, brochures et autres manuscrits de Benoît Duteurtre.
Christophe Frebou

Essayiste, romancier ou encore critique musical, vous avez donc décidé de faire don de nombreux documents. Mais de quel fonds parle-t-on ?
« Il se trouve en effet que j’ai accumulé depuis la publication de mon premier texte, en 1982 dans la revue Minuit, jusqu’à mon trentième livre aujourd’hui, énormément d’archives littéraires. À commencer par toutes les éditions de mes ouvrages en français et dans de nombreuses langues, tous les ouvrages collectifs auxquels j’ai participé, ceux que j’ai préfacés, et aussi les diverses revues littéraires auxquelles j’ai contribué, comme L’Infini ou L’Atelier du roman (…). Je souhaite ajouter à cet ensemble divers documents ayant trait à mes activités, notamment des lettres d’écrivains comme Claude Lévi-Strauss, Guy Debord, Philippe Muray, Michel Déon, ou d’autres artistes comme Henri Dutilleux, Georges Mathieu, etc. – et aussi divers brouillons, revues de presse, photos, etc. se rapportant à mon travail (…). Je souhaite enfin ajouter à ce don certains objets plus rares se rapportant à ma trajectoire littéraire, comme ce tableau provenant de chez Armand Salacrou et qui représente le sémaphore peint par le Havrais Albert René, ou une des illustrations dessinées par mon ami Sempé pour les couvertures de mes éditions Folio, etc. J’ai été très heureux de pouvoir préparer ce don depuis plusieurs mois avec le concours chaleureux de M. Dominique Rouet, directeur de la bibliothèque… »
Pourquoi, justement, le choix de la bibliothèque Armand-Salacrou ?
« Cet ensemble finit par devenir envahissant, et pourtant j’aimerais le protéger pour l’avenir. Et si j’ai songé spontanément à la bibliothèque Armand-Salacrou (plutôt qu’à la BNF ou à l’Imec), c’est parce que ce lieu a compté dans ma vie : j’y ai découvert, adolescent, beaucoup de littérature et de musique (j’évoque d’ailleurs ces visites à la bibliothèque municipale dans mon roman L’Été 76) ; en outre cette bibliothèque comporte déjà plusieurs fonds d’écrivains havrais. » [N.D.L.R. : la bibliothèque a, en effet, organisé depuis plusieurs années la conservation et la mise en valeur de fonds littéraires d’artistes et écrivains inspirés par Le Havre. Qu’il s’agisse de l’œuvre de Madeleine de Scudéry, de Bernardin de Saint-Pierre, de Raymond Queneau et évidemment d’Armand Salacrou].
Votre don se fera donc en plusieurs étapes…
« Effectivement, en commençant par l’ensemble des éditions de mes livres. Mais je compte aussi déposer ultérieurement une partie de ma bibliothèque musicale, très importante pour tout ce qui concerne la musique française, et incluant quelques manuscrits de compositeurs illustres comme André Messager (lui-même étroitement lié à la ville du Havre). Les chroniques que j’ai publiées dans de nombreux journaux feront également partie de ce dépôt. Et aussi quelques papiers liés à l’histoire de ma famille (sachant que la majeure partie des archives personnelles de René Coty, mon arrière-grand-père, a déjà été déposée aux Archives nationales en 2014). » [N.D.L.R. : précisément, le don sera réalisé à la signature du contrat, dans plusieurs années ainsi qu’au décès de Benoît Duteurtre.]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.